Publié le par & dans la catégorie La grande soeur d'Atchoum.

Mon ami Léo

Léo
J’ai rencontré Léo lors de mon tout premier passage à Repentigny, au Festival Feu et Glace ! Disons que le premier face-à-face a été assez marquant. Habituée à câliner et porter les enfants sur mes genoux pour leur accrocher un sourire aux lèvres, voilà que j’avais une nouvelle mission ! Faire sourire un petit garçon qui venait de glisser et de se frapper le nez près d’une sculpture de glace. Le sang coulait à flots lorsque je suis arrivée à ses côtés pour lui changer les idées.

C’est une Atchoum pleine de bonne intention qui était près de lui, mais rien à faire, aucune réaction! Je me rappelle même le regard des parents qui était dirigé vers moi et qui cherchait à me dire : «désolé ma grande, ça ne fonctionne pas!»
J’ai quitté les lieux pour retourner vers ma loge, mais j’ai longtemps pensé à ce petit homme dont j’ignorais le prénom.

Quelques mois plus tard, j’ai reçu un courriel de la maman du petit accidenté me disant que Léo allait super bien (depuis le temps… hihihi !) et qu’il m’aimait d’amour depuis notre rencontre !

Ben voyons ! Quelle surprise de lire ça !

La maman de Léo, Marie-Ève, pour ne pas la nommer, m’informe que Léo est un petit bonhomme très, très, très actif et que c’est en écoutant mon film et ma musique qu’elle et son conjoint avaient vu leur fils attentif pour la toute première fois (ou presque). Je suis encore une fois surprise et flattée ! De plus, elle me dit que Léo fêtera bientôt son anniversaire et que toute la famille allait venir me voir lors de mon prochain spectacle à St-Félicien.
À l’époque, je présentais très peu de spectacles à l’extérieur de ma région, donc prendre la route pendant quelques heures était le seul moyen pour la petite famille de me voir rapidement !
La route entre Mascouche et St-Félicien représente 5 heures en voiture avec un enfant de 3 ans ! C’est du courage et de l’amour ça mon ami !

Léo, chargé de hâte, d’une fleur et d’un dessin fait de sa main, vient me voir en spectacle au zoo !

J’ai même invité Léo à monter sur scène pour montrer au public le dessin qu’il voulait m’offrir. Beau Léo ! J’ai proposé aux parents de Léo d’aller prendre une crème glacée avec lui à la fin de ma prestation. (Il faut dire que la séance des autographes en début de carrière n’était pas aussi longue qu’aujourd’hui !)
Nous avons partagé une glace et maman a pris plein de belles photos ! À mon souvenir: le sucre est Léo font un mélange explosif! 😉
J’ai même reçu, quelques semaines plus tard, une page de scrapbooking illustrant les moments magiques de notre rencontre. Superbe!

Léo a grandi.
Je suis allée à sa fête de 4 ans à Mascouche et il m’a fièrement présenté son petit frère Grégoire cette journée-là !
Il a déménagé à Longueuil et je suis allée à sa fête de 5 ans !
Il a eu un autre petit frère, Arthur, qu’il m’a aussi présenté quelques années plus tard !
Il me suit encore depuis ces années et il a rendu contagieux son amour pour mon personnage à ses petits frères.
Il parcours encore la province pour me voir en spectacle; de Québec, à la Beauce et même à Lac-Mégantic (où ses grands-parents demeurent).

LE TRAIN

Lors du déraillement à Lac-Mégantic, Léo était en visite chez ses grands-parents, sans maman Marie-Ève et papa Fred. Léo a eu très peur.
Lorsque j’ai vu les images de la tragédie au téléjournal, j’ai tout de suite pensé à Léo… mon petit Léo. J’ai écrit à sa maman via les médias sociaux demandant si sa famille allait bien. Elle m’a répondu que Léo était là-bas et qu’il avait très peur depuis que les policiers avaient demandé à son papy et sa mamy de quitter la maison !
J’ai offert à la maman de communiquer avec Léo par téléphone. Elle a accepté avec joie et appréhension.
J’ai parlé à mon ami. Il pleurait fort en me parlant. Il m’expliquait que l’eau brûlait. J’étais moi même sous le choc. Il s’est ressaisi pour réussir à me parler un peu et m’a expliqué qu’il avait entendu de gros «booms» et que lui et ses grands- parents partaient au chalet pour se protéger.

Ses larmes se sont apaisées et je lui ai dit qu’il était un super héros comme dans ma chanson, que ses petits frères allaient le trouver très courageux ! Je lui ai offert de m’appeler s’il avait encore peur. C’est sur un petit sourire en coin que nous avons fini notre discussion. Je n’oublierai jamais ce moment.

Léo ne m’a pas rappelé.
Léo a été super courageux.

Je l’aime ce petit homme !

Il est maintenant grand ! Il est souvent très timide lors de mes spectacles (quand il accepte encore de venir me voir avec ses frères). À mon grand plaisir, il vient encore à ma rencontre après mes prestations. Son regard est différent, il me voit avec des yeux de grands garçon dorénavant.

Ses câlins sont toujours aussi touchants !
J’espère qu’il va m’aimer encore longtemps.
Même quand les murs de sa chambre seront couverts d’affiches de groupe «d’adulte», j’espère qu’il y aura toujours une petite place pour moi dans son coeur.

Merci d’être mon ami Léo.

#lagrandesoeurdatchoum

Voici Léo avec ses petits frères: Arthur et Grégoire!